Un mémorial Alévi au 20 ans de la FUAF

A dix jours de la commémoration des 33 intellectuels, poètes, écrivains, chanteurs, enfants brûlés vifs dans l’hôtel Madimak à Sivas en 1993, les alévis de France ont eu l’honneur pour la première fois en Europe, de les commémorer le 22 juin 2018 avec les autres martyrs alévis devant un mémorial dédié aux  martyrs alévis.

Le député du Val d’Oise, M. Pupponi, la maire de Sarcelles, Mme Annie Perronet, les élus du Val d’Oise, le président de la Confédération des Alévis d’Europe (AABK) M. Huseyin Mat, Vice-président de la Confédération des Alévis d’Europe (AABK) M. Erdal Kiliçkaya, les co-présidents de la Fédération des Unions des Alévis de France (FUAF), Mme Rozbi Demir et M. Hakan Alca, les représentants des organisations civiles, le président de la Maison Culturelle des Alévis de l’Anatolie du 95, M. Rahmi Karaoba, ainsi que les adhérents de la FUAF étaient présents pour l’inauguration officielle de la stèle, installée au stade Nelson Mandela à Sarcelles.

Après lecture de la description du mémorial fait par Laurine Akarsu et Ali Kamil Kucun en turc et français, l’hymne national a été chanté après une minute de silence.

Une prière a été faite par les patriarches alevis Naime ana et Metin dede en hommage à leur mémoire.

Par le suite, la parole a été donné  Monsieur Pupponi et à la maire de Sarcelles réalisateurs de ce projet en collaboration avec la Maison Culturelle des Alévis du 95 et la FUAF.

Monsieur Pupponi a d’abord évoqué son dévouement en vers la communauté alévie qu’il côtoie depuis plusieurs années, tout en déclarant son soutien pour la construction d’un Cem evi (lieu de culte alevi).Il a continué par le cheminement de l’installation de la stèle et l’organisation de ce jour historique en terminant par des remerciements à la maire de sarcelles, Mme Perronet, pour avoir accepté l’installation de ce mémorial dans sa ville  ainsi que les alévis de France pour leur rattachement envers leur valeurs et à M. Bulent Cinar pour réalisation de cette belle sculpture qui représente les quatre éléments; l’eau, la terre, le feu et l’air.

Madame Perronet a témoigné de son soutien pour toutes les atrocités, persécutions qu’a subi le peuple alévi et a fait part de sa joie d’avoir ce mémorial en hommage aux alévis qui ont combattu pour l’amour de la paix, de la liberté, de la démocratie et des droits de l’Homme.

Les échanges avec la communauté alévie, lui ont permis de déduire de la divergence de culture entre les alévis et les musulmans, ainsi que du rapprochement des valeurs alévis aux valeurs républicaines.

M. Karaoba a affirmé sa reconnaissance envers Monsieur le Député, ainsi qu’en vers la mairie de Sarcelles qui ont permis d’avoir ce mémorial. Il a exprimé son émotion pour ce jour historique par la phrase suivante « Pour nous, les alévis, ce mémorial n’est pas seulement un lieu de recueil, de souffrance mais le symbole de l’espoir, de la jeunesse, de lutte pour l’amour, la paix, la liberté, le partage, la tolérance et de l’égalité. »

La coprésidente de la fédération de l’Union des Alevis de France  Mme Demir s’est exprimée en son nom et aux noms de tous les alévis de la façon suivante: « L’oeuvre qui se dresse devant vous est pionnière. C’est une première dans l’histoire des Alévis, et dans celle de la diaspora alévie d’Europe.

Elle est l’incarnation d’un rêve porté par les Alévis, un rêve qui les a bercés de tout temps. C’est un rêve profondément ancré dans le rêve de l’humanité : un rêve de paix, d’amour et de fraternité qui fait merveilleusement écho à la devise de la République : liberté, égalité, fraternité. Et qui montre à quel point les valeurs des Alévis sont compatibles avec celles de la République.

L’idéal du vivre ensemble est un principe fondateur de la pensée alévie. Vivre en harmonie et en bonne intelligence avec les autres, mais également avec notre environnement, avec la Nature.  » Madame Demir a par la suite décrit le mémorial et a laissé place Au président de la confédération des Alevis d’Europe.

Monsieur Mat a fait part de sa gratitude envers les élus de la région du Val d’Oise ainsi qu’à la fédération des Alevis de France pour avoir abouti à un projet si important pour la diaspora Alévie.

Les représentants de la FUAF ont également remercié le comité, présidé par M. Arif Tilki, M.Karaoba et Mme Kalayci et M. Suleyman Akguc chargé de toute cette organisation depuis le commencement de ce grand projet ainsi que du premier festival alévi du lendemain.

Lors de la cérémonie, une poignée de terre provenant des villes où les massacres ont eu lieu, a été déposé ont leur hommage  par les descendants des victimes dans le cylindre, puis un sceau d’eau a été versé sur le socle en marbre afin qu’elle tourne en permanence autour du cylindre symbolisant « le Semah » une danse sacrée chez les alevis.

La cérémonie s’est achevée avec « le Semah » et un cocktail organisé par la mairie à cette occasion.

FUAF Région Nord Ouest,
Comité de Presse,
Selma Orundas Akarsu
Photos : Aslan Baytek