Les femmes en lutte contre les inégalités au travail!

0
7

Pour la première fois, une association turque participait à cette journée. Pour Atanur Bektas, secrétaire du Centre culturel des Alevis Rhône-Alpes, cette participation est la preuve que ce mouvement rejette toutes les discriminations dont sont victimes les femmes : « Nous partageons les mêmes valeurs que les associations laïques présentes ici, et défendons la cause de toutes les femmes ».

Trois syndicats avaient lancé un appel au rassemblement à l’occasion de la journée internationale de lutte des femmes. Quelques gilets jaunes se sont raccrochés à la manifestation.

À l’appel de plusieurs organisations syndicales, un rassemblement s’est tenu vendredi 8 mars
rue Nationale. Pascale Cernicchiaro, secrétaire adjointe de l’Union locale de la CGT a rappelé, dans son discours, la sous-représentation des femmes dans les instances de décision et la persistance des violences dont elles sont encore victimes. Pour la CGT, « les progrès qui ont été accomplis au XXe siècle, sont directement liés aux mobilisations sociales et aux luttes des femmes ».

Pour illustrer le thème retenu en 2019, « les inégalités au travail », la syndicaliste a égrené des chiffres : 17 % seulement des métiers sont mixtes, 82 % des salariés à temps partiel sont des femmes, 63 % des salariés payés au SMIC sont des femmes.

Un thème repris par Chantal Charvy, responsable du comité local Femmes Égalité Comité Lucie Aubrac. Tel un tribun, elle a lancé quelques slogans à destination d’un auditoire peu attentif, qu’elle a su remobiliser. « Nous sommes caissières, agentes d’entretien, aides à domiciles, assistantes maternelles, agentes administratives… invisibles, indispensables… et mal payées ! ».

Pour la première fois, une association turque participait à cette journée. Pour Atanur Bektas, secrétaire du Centre culturel des Alevis Rhône-Alpes, cette participation est la preuve que ce mouvement rejette toutes les discriminations dont sont victimes les femmes : « Nous partageons les mêmes valeurs que les associations laïques présentes ici, et défendons la cause de toutes les femmes ».

Quelques femmes gilets jaunes avaient rejoint le rassemblement. Les membres de la CGT et de l’Organisation Femmes Égalité arboraient le foulard violet, couleur des mouvements luttant pour l’égalité femmes-hommes. Une couleur portée par les suffragettes britanniques et américaines. Ajouté à quelques gilets rouges de la CGT, c’est un rassemblement haut en couleur qui a animé la rue Nationale autour de revendications réaffirmées d’année en année.

De notre correspondante locale Marie-Noëlle TOINON