Nous célébrons le 1er mai, le jour de l’unité, de la solidarité et de la lutte pour les travailleurs et les ouvriers !

Le Covid 19 met l’humanité à l’épreuve ! L’ordre actuel est incapable de donner des réponses !
Nous passons des jours très difficiles dû au Covid 19.

A cause des circonstances actuelles, très difficiles et troublantes, nous ne pouvons démasquer les vrais responsables de cette crise et manifester nos revendications. Nous ne pouvons également sortir dans les rues pour chanter nos chansons folkloriques qui regardent l’avenir avec espoir.

Dans ces jours actuels, marqués par cette épidémie, nous subissons tous ensemble les conséquences des politiques néolibérales, forgées sur l’inégalité, la précarité et le profit. Nous pouvons citer également la privatisation des besoins essentiels des citoyens dans le domaine de la santé, l’éducation et les transports en commun.

Malgré, les devoirs et les responsabilités de l’État et des gouvernements, qui forment un budget avec les centaines de milliards d’euros récoltés par les impôts directs et indirects des contribuables, ils sont dans l’incapacité de répondre aux besoins essentiels de la population.

Bien que nous ne puissions pas célébrer le 1er mai dans les rues cette année, nous le célébrerons de manière différente comme l’indiquent les syndicats des travailleurs.

Il nous appartient de construire un monde où nous vivons en osmose avec la nature, où nous produisons et partageons ensemble de manière équitable. Nous devons bien comprendre une nouvelle fois que c’est possible en étant unis et solidaires.

Les privatisations dans le domaine de la santé doivent s’arrêter immédiatement !

Les décisions pour un système écologique, durable et protégeant l’environnement doivent être prises immédiatement !

Les abus des droits des travailleurs doivent s’arrêter !

Les aides financières nécessaires doivent être fournies aux travailleurs victimes de l’épidémie !

Vive le 1er mai !

Fédération Union des Alévis de France