NOUS SALUONS TOUTES LES FEMMES OUVRIÈRES DU MONDE ENTIER !

Un grand salut à toutes les femmes qui, revendiquent de leurs droits en remplissant les rues main dans la main, coeur à coeur et, qui grandissent cet élan de solidarité chaque année pour l’égalité et la justice !

Alors que le monde se tord dans la paume d’une mondialisation qui fait rage, le chômage croissant, la répartition injuste des revenus, la faim, les migrations et les guerres dans de nombreux pays et, la situation pandémique, qui a pris le monde entier en otage ces deux dernières années, ont laissée des lourdes conséquences sur l’humanité.

Malheureusement, cette situation s’est avérée encore plus lourde pour les femmes et les enfants :

L’augmentation des crimes sur les femmes et l’acharnement des féminicides en Turquie ces dernières années, les politiques d’impunité à leur encontre, les viols qui tentent d’atténuer nos enfants dans les cultes et les dortoirs avec le mot « abus », le paiement des salaires de l’esclavage malgré les dures conditions de travail dans les lieux de travail et, l’imposition de l’islam politique pour détruire notre système éducatif, le grand effondrement du système éducatif, ainsi que les nombreuses mesures réactionnaires prises à son égard, la destruction psychologique vécue par les jeunes dans ce système, la migration externe croissante due à la guerre et, les attaques racistes contre les réfugiés, les politiques du pouvoir politique de l’État sur les femmes, une mentalité qui punit le mari sous une forme de récompense alors qu’il bat sa femme en essayant de l’emprisonner à la maison en lui disant que sa place est la bas, et éloigne les femmes de la production et de l’environnement social, cherche presque à lui faire peur de marcher seule dans la rue, sa façon de s’habiller, de se comporter, de rire, et lui impose le nombre d’enfants qu’elle doit mettre au monde (…). Il ne serait pas faux d’ajouter à cette liste les prisons remplies de milliers de personnes qui ont été punies pour leurs pensées et leurs identités politiques.

Dans cette situation, alors que nous marchons vers le 8 mars, celle qui a offert cette journée aux femmes :

Clara Zetkin : «Toutes les femmes, quelle que soit leur position, devraient exiger l’égalité politique comme moyen d’une vie plus libre»
dit et souligne avec une autre citation ;

«Si les hommes tuent, nous, les femmes, notre devoir est de lutter pour protéger la vie, si les hommes se taisent, notre devoir est d’élever nos voix pleines de nos idéaux».

Nous célébrons le 8 mars à la lumière de la torche allumée pour toutes les femmes ouvrières de New York, qui se sont battues pour leurs droits il y a 164 ans, au prix de leur vie, avec l’amour d’une vie digne.

C’est nous qui produisons tout en restant solidaire et en faisant grandir cet élan de solidarité avec notre force de travail.

Vous ne pouvez pas nous ignorer !

Nous, les femmes, cultivons la solidarité contre les inégalités :

Nous appelons toutes les femmes pour être ensemble dans les champs, sur les places, avec les couleurs de l’arc-en-ciel.

Nous étions, nous sommes, nous serons..

Vive le 8 Mars ! Vive la lutte pour la liberté des femmes !

Union des femmes alévies de France (UFAF)
Paris, 03.03.2022